Banques chypriotes : le Parlement demande une solution équitable et durable

Le sauvetage des banques chypriotes ne devrait pas se faire au détriment des citoyens, affirment les chefs de groupes du Parlement européen. Ils ont critiqué la proposition originale de l’Eurogroupe qui prévoyait un prélèvement sur tous les dépôts bancaires, tandis que Chypre s’attelle à trouver un plan de rechange. Le Président du Parlement Martin Schulz a déclaré: « Garantir aux gens qui ont déposé leur argent sur leur compte en banque qu’ils pourront le récupérer est la priorité du Parlement ».

Les chefs des groupes PPE, S&D, ADLE, Verts/ALE et CRE ont déclaré que les dépôts bancaires de moins de 100.000€ devraient être préservés de tout prélèvement. Dans une déclaration en leur nom, Martin Schulz, Président du Parlement européen, a affirmé: « La Conférence des Présidents exprime sa profonde inquiétude et prend position : les dépôts de moins de 100 000€ devraient être exemptés de toute taxe. Une solution plus équitable et durable doit être trouvée pour les citoyens de Chypre. Nous avons besoin d’une solution européenne au problème chypriote, et non d’une solution externe. Les économies des citoyens ordinaires ne devraient pas être utilisées pour renflouer le secteur bancaire. »

Les chefs de groupe ont également critiqué « le manque de transparence et de responsabilité démocratique » de la solution originale proposée par les ministres de la zone euro. Martin Schulz a également ajouté : « La solution proposée a été prise à huis clos, très tôt le matin et sans réflexion adéquate sur les conséquences pour les citoyens ordinaires. »

Les députés ont également défié le nouveau président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, lorsqu’il s’est adressé à la commission des affaires économiques jeudi, sur cette proposition controversée. Ils ont critiqué le plan qui prévoyait d’imposer un prélèvement aux petits épargnants, et remis en question la manière dont la situation a été gérée.

Le ministre néerlandais des finances Jeroen Dijsselbloem a cependant répliqué : « Je serai clair: l’Eurogroupe était et est d’avis que les petits épargnants devraient être traités différemment des gros épargnants. » Il a également ajouté: « Nous devons simplement défendre l’intégrité de la zone euro. Y a-t-il un risque systémique, devons-nous intervenir? Je crois qu’il faut dès à présent laisser ces questions derrière nous et nous concentrer plutôt sur ce que nous allons faire pour résoudre le problème. »

Source : Europarl

Leave A Reply