Nouvelles règles sur le tabac : fin des cigarettes fines et aromatisées, plus d’avertissements

Avec plus de 700 000 décès par an, le tabagisme est la principale cause de décès évitable dans l’UE. La commission de la santé publique a voté mercredi de nouvelles règles, comme l’interdiction de l’utilisation des arômes dans les produits du tabac, l’interdiction des cigarettes fines et des exigences sur les avertissements de santé sur les paquets de cigarettes. L’objectif est de rendre le tabagisme moins attrayant pour les jeunes, tout en laissant la porte ouverte aux cigarettes électroniques.

La députée démocrate socialiste britannique Linda McAvan est rapporteur sur le dossier. « L’objectif est d’empêcher l’industrie de recruter de nouveaux fumeurs parmi les jeunes», a-t-elle déclaré. Bien que le nombre de fumeurs ait diminué de manière générale, «un fait inquiétant demeure : 29% des jeunes fument».

Additifs et arômes

La commission de la santé publique a voté l’interdiction d’utilisation d’arômes et d’additifs dans les produits du tabac, qui peuvent rendre ceux-ci plus attractifs (comme le menthol et la fraise par exemple). L’usage de vitamines, caféine et taurine, qui semblent avoir été conçus pour attirer les jeunes, est également interdit.

Avertissements relatifs à la santé

Les avertissements relatifs à la santé devront désormais être affichés sur chaque côté des paquets et couvrir au moins 75% des zones externes à l’avant et l’arrière du paquet.

Interdiction des cigarettes fines

Les cigarettes fines (dont le diamètre est inférieur à 7,5 mm) et les paquets contenant moins de 20 cigarettes devraient être interdits, selon le rapport adopté par la commission de la santé publique.

Des emballages trompeurs

Les emballages suggérant que certains produits du tabac sont moins nocifs que d’autres (avec, par exemple, les mentions « light » ou « ultralight) seront interdits.

Les cigarettes électroniques

Les cigarettes électroniques ne pourraient être vendues que dans les pharmacies, selon les règles actuelles relatives aux médicaments. «Étant donné le potentiel de ces produits à aider les fumeurs à arrêter, les États membres devraient garantir qu’ils pourront être vendus en dehors des pharmacies», ont affirmé les députés de la commission de la santé publique.

Le débat et le vote en plénière sur ce rapport sont prévus pour la session de septembre.

La version finale des règles devra être approuvée par les États membres. Le Conseil a atteint un accord politique afin de servir de base de négociations avec le Parlement européen en juin.

Source : Parlement Européen

 

 

Leave A Reply