Référendum écossais : Un enjeu européen

Retour sur le référendum qui aura lieu en Ecosse le 18 septembre 2014.

Le 18 septembre 2014, quatre millions d’électeurs écossais doivent se positionner pour ou contre l’autodétermination ou non de leur pays et revenir de facto (et non de jure), en faisant sécession du Royaume-Uni, vers l’état souverain indépendant qu’elle avait été avant 1707.

scottish-flagLes nationalistes, quant à eux, ne cessent de progresser. Cependant, les partisans du non menacent et brandissent le chaos économique. De fait, le projet des partisans qui veulent quitter le Royaume-Uni demeure ambigu. L’Ecosse doit-elle devenir un pays indépendant ? Pour les indépendantistes, cela ne fait aucun doute. En cause, ils dénoncent les castrations par Londres des recettes pétrolières de la Mer du Nord et les effets drastiques de l’autorité imposée par la coalition actuellement au pouvoir à Londres. Ils s’opposent aussi l’intervention anglo-américaine en Irak. Malgré ces quelques revendications, il faut noter qu’Edimbourgh compte utiliser la livre britannique comme monnaie. Gageons que Londres s’y opposera.

Depuis les années 80, c’est un nationalisme à coloration de gauche et vigoureusement antithatchérien, avec la contestation radicale de la poll tax. Au vu des résultats du SNP (Scottish National Party, fondé en 1934) aux élections européennes de mai dernier, le parti qui gouverne l’Ecosse depuis 2007 bénéficie d’une marge de manœuvre confortable. Rappelons que malgré l’échec en 1979 d’un référendum sur l’autonomie, un oui massif a abouti, à plus de 70%, en 1997, à la création d’un gouvernement écossais sous le régime du Labour de retour au pouvoir.

Pour mémoire, l’Ecosse est la troisième région la plus riche du Royaume-Uni. Comment réagira l’Union Européenne, en particulier l’Espagne, alors que la Catalogne a son propre référendum le 9 novembre ?

Quelques chiffres

– Sur 59 représentants à la Chambre des Communes, on trouve 6 membres du SNP.
– Sur 6 eurodéputés du Royaume-Uni, il y a 2 membres du SNP.
– Sur 129 élus au Parlement écossais, le SNP dispose de 67 sièges, soit la majorité

Crédits photo ©Droits réservés

Leave A Reply