Voyager en Europe sera plus facile pour les Ukrainiens et les Moldaves

Les ressortissants ukrainiens et moldaves voyageant en Europe auront la vie plus simple: les députés ont approuvé hier en plénière l’exemption de visa pour les détenteurs de passeports biométriques et la simplification d’exigences administratives. Pour les citoyens européens se rendant en Ukraine et en Moldavie, l’obtention d’un visa est déjà superflue. Les rapporteurs Moraes pour l’Ukraine et Marinescu pour la Moldavie nous expliquent pourquoi ils ont soutenu ces propositions.

Exemption de visa pour les détenteurs de passeports biométriques

Les nouvelles règles prévoient que les ressortissants ukrainiens et moldaves détenteurs de passeports biométriques qui effectuent de courts séjours en Europe seront désormais exemptés de visa.

Procédure simplifiée

Les représentants d’organisations de la société civile, les journalistes et les participants à des événements internationaux auront la tâche plus facile lorsqu’il s’agira de prouver la raison de leur séjour : moins de documents seront exigés. Les dispositions sur la durée des visas à entrées multiples ont aussi été clarifiées.

Ukraine

Pour le rapporteur socialiste britannique Claude Moraes, ces modifications « montrent aux citoyens ukrainiens que malgré des relations Union européenne – Ukraine actuellement difficiles, nous sommes déterminés à renforcer les contacts interpersonnels entre les citoyens européens et les citoyens ukrainiens ». Claude Moraes avertit cependant qu’il s’attend à des « progrès sur les droits LGBT et sur l’Etat de droit et la démocratie avant de poursuivre la libéralisation ».

La nouvelle réglementation supprime également un droit de visa de 70€ pour certaines catégories de demandeurs.

Moldavie

Les conducteurs de bus et de camions, les journalistes, les parents proches de citoyens européens et les participants à des programmes officiels de coopération transfrontalière peuvent bénéficier d’une procédure simplifiée. Les citoyens moldaves peuvent aussi demander à des fournisseurs externes de services de s’occuper de leur demande de visa, pour un montant de 30€, et ne sont plus obligés de déposer leur demande en personne.

Selon Marian Jean Marinescu, rapporteur démocrate chrétien roumain, cette modification « est une incitation pour la Moldavie à mettre en place des réformes en matière de liberté, de sécurité et de justice » et « représente une nouvelle opportunité pour les investissement européens, et une ouverture pour le marché du travail ». Le processus de libéralisation des visas ne devrait pas pour autant faciliter le trafic d’êtres humains, selon lui. « Les autorités moldaves ont fait de gros efforts pour réduire le trafic d’êtres humains, mais ils doivent les poursuivre en identifiant les victimes et en leur portant assistance » a-t-il déclaré.

Source : Parlement Européen

 

Leave A Reply